LE RITE ORIENTAL DE MISRAÏM

 

Aaaaaaaaaaaa

 

Compte tenu du nombre d’Obédiences et de Loges Souveraines se référant à l’Egypte qui ont vu le jour depuis que notre Illustre et regretté Frère Robert Ambelain nous a quitté pour l’Orient éternel, ce site a été rendu nécessaire afin clarifier l’histoire du Rite Oriental de Misraïm depuis les prémices de sa fondation, et mieux comprendre l’engouement des Sœurs et des Frères qui l’ont choisi pour accompagner leur quête dans un monde qui peu à peu a perdu de ses valeurs spirituelles.

Aujourd’hui, dans les sphères dirigeantes des Ordres maçonniques, on peut déplorer qu’il y ait plus de tabliers que de maçons. Sous couvert d’avoir acquis, voir acheté des degrés de perfectionnement qui se devraient vécus et personnels, certains soi-disant Frères peu scrupuleux se sont attribués des prérogatives de pouvoir, créant des obédiences plus administratives que spirituelles, confondant la notion de service avec celle de se servir.

Certes, la franc-maçonnerie est une institution régie par la loi, et à ce titre elle se doit de rendre des comptes aux administrations laïques et républicaines de notre pays. Toutefois, les Obédiences ont toujours eu une fâcheuse propension à s’approprier des droits sur les rites suivis par leurs membres, sans pour autant toujours en respecter les règles et devoirs de transmission.

Si comme nous l’entendons, la Franc-maçonnerie est universelle, elle ne peut donc appartenir à quiconque. Elle est un idéal de vie où la Tolérance et la Fraternité en sont les deux piliers principaux. L’Initiation à ses mystères fait de ses membres des adeptes réputés libres, liés par un Serment de discrétion et d’assistance, de transmission et de justice. Les Francs-maçons se prétendent donc les garants privilégiés d’une règle morale sur laquelle tous se reconnaissent.

C’est le respect de cette règle qui fait le maçon, pas celui d'un règlement profane et administratif que lui imposent certaines obédiences. Malheureusement, au nom de je ne sais quelle argutie, le maçon régulièrement Initié par ses pairs, aussi sincère et honnête qu’il soit, n’est plus rien dans le landerneau maçonnique s’il n’est pas patenté par telle ou telle de ces administrations.

C’est dans cet esprit d’indépendance, sous Patente certifiée du Grand Maître Mondial des Rites Confédérés, dont celle de Misraïm, que des Loges réputées souveraines furent installées conformément aux statuts du Rite Oriental de Misraïm, par le Souverain Grand Conservateur 33e, 66e et 90e degré.

De nombreuses Loges de diverses obédiences participèrent au réveil de cet ancien Rite égyptien, et contribuèrent à son développement. Certaines se sont rangées sous l’autorité Spirituelle et Administrative de la Grande Loge Française de Misraïm. D’autres, en mal de reconnaissance par les Grands appareils que sont les obédiences dites régulières, ont choisi de s’y faire affilier, sans pour autant abandonner leur identité de maçon Misraïmite.

Aujourd’hui le Rite a surtout besoin de ses Patriarches Grands Consécrateurs qui sont investis de facto de la haute mission de conserver, de promouvoir et disséminer l’essence de ses traditions spirituelles millénaires au-delà des péripéties d’époque.

Qu’ils fassent ce qu’ils doivent, advienne que pourra.

 

Xxxxxxxxxx